Petit résumé:
vent:                        0 à 1 beaufort
mer:                         plate comme un lac sans vent
météo:                     beau et chaud
vitesse max:              65 Noeuds
distance parcourue:    215 miles
galères:                    tendre le trampoline
bivouac:                   *
                              sur la plage aux tracteurs qui ramassent les mégots le matin.
                                     Eau douce, douche de plage et WC.

 

Récit illustré:

GOPR3531
Le prao Pétrel, en ville. Pas tout à fait son élément, mais pour un bateau, c'est pas pire.

GOPR3534

On a tout, on peut y aller.

GOPR3535
215 miles nautiques plus tard

GOPR3537Rangement de la remorque.

Pour être sûrs de retrouver la remorque dans quelques jours, on la cadenasse sur le toit. Une belle remorque comme elle, vous imaginez bien qu'elle fasse des envieux. Elle a été améliorée depuis la dernière fois. Il y a maintenant un plateau de coffrage à béton de 15mm, boulonné sur la base de remorque de 420.

 

Pour des raisons de montage du bateau le soir et la nuit, il n'existe pas d'images. Le trampoline est toujours, et de loin, l'opération la plus fastidieuse. Mâter, lorsqu'on a laissé le souk dans le haubannage, n'est pas une mince affaire non plus.
Sur la plage, nous avons complété la préparation du bateau, à savoir:
- collage du pied de mât, le mât ayant été raccourci la veille
- collage de 2 taquets sur le mât 
La colle utilisée est de l'epoxy 5 minutes de grande surface de bricolage, en petits tubes. Le prix au litre avoisine celui du caviar mais ça colle vite et sans trop dévoiler la suite, je peux le dire: ça a parfaitement tenu.

 

Le matin suivant, les habitués des lieux ont été surpris de trouver le bateau sur la plage.
Le prao suscite pas mal de questions. Le côté construction amateur est vite découvert. Le mât sur rotule intrigue. La voile plaît. Elle est toute neuve et en jette. Je suis content. La prao, c'est fait pour la frime et c'est réussi.

GOPR3540Juste avant le départ pour l'aventure. 
Le chargement n'est pas complet. Le bateau était rempli jusqu'au hublot et le trampoline était bien plus encombré.

Puis le grand moment est arrivé. Le bateau est chargé bien au delà du raisonnable. Il n'y a que très peu de vent on emporte donc, entre autres choses:
- 2 équipiers
- 1 planchiste
- 1 kiter
- une planche et 2 gréements, dont un est embarqué à titre de gréement de fortune
- un kite et 2 voiles
- du matériel de bivouac et des denrées pour 3 jours

GOPR3542L'auteur, débordant de confiance